AccueilGuides et conseils › Comment choisir son bac de rétention ?

Comment choisir son bac de rétention ?

Publié le 25/09/2020  •  Perrine Louette
Commentaires du postPosez votre question

bac de rétention

Les bacs de rétention ou plateformes de rétention sont des équipements adaptés au stockage des produits chimiques dangereux (produits corrosifs, produits inflammables...) qui peuvent s'avérer polluants pour l'environnement ou néfastes pour l'homme en cas de déversement accidentel (chutes, chocs, fuite, écoulement...). En fonction du type de produit stocké, les solutions de rétention ne seront pas les mêmes.

Plusieurs critères de choix sont à prendre en compte dans l'achat d'une palette de rétention ou d'un bac de rétention adapté.

Commandez votre bac de rétention !

Quel modèle choisir pour un bac de rétention ?

Résines, diluants, acides, bases, huiles... autant de produits chimiques qui nécessitent un stockage sécurisé et adapté. En fonction du type de liquide stocké, le bac de rétention à utiliser sera différent.

  • Bacs de rétention métallique en acier galvanisé

  • Ces équipements en acier sont destinés au stockage des produits non corrosifs mais polluants et inflammables tels que les huiles, les essences, les hydrocarbures, les peintures et tous les liquides pouvant s'enflammer.
    Ils sont préconisés pour une installation en extérieur, ils sont robustes et économiques.
    Ces bacs en acier sont à privilégier pour un usage intensif.
    Quelques exemples de produits inflammables dangereux à stocker sur des bacs de rétention en acier : butanol, carburant (fuel, diesel), éthanol, acétone, toluène...

  • Bacs de rétention en plastique

  • Les bacs en plastique PEHD (Polyéthylène à Haute Densité) sont des équipements très résistants et durables. Ils sont utilisés pour le stockage des liquides chimiques corrosifs, nocifs et agressifs ou pour les bases fortes et puissantes.
    Ils peuvent être utilisés en intérieur et en extérieur.
    Le polyéthylène possède des propriétés neutres qui lui permettent de stocker en sécurité ce type de produits dangereux sans risquer une réaction dangereuse.
    Quelques exemples de produits compatibles avec les bacs de rétention PEHD : acide nitrique, glycérine, chlorure de sodium...

  • Bacs de rétention souple

  • Les bacs de rétention souple sont réalisés à base de bâche PVC de 700 g/² ou 900 g/m². Ils sont compatibles pour une utilisation avec tous les liquides de type hydrocarbures.
    Ils sont faciles à installer et représentent un gain de temps (en moyenne il faut 30 minutes pour mettre en place en un bac de rétention souple de 25000 litres !).
    Ils peuvent être utilisés en intérieur ou extérieur et résistent de -30° C à + 70° C, de plus il est possible de les utiliser comme aires de stockage pour une durée temporaire ou permanente.

  • Armoire et box de rétention

  • Pour le stockage des fûts de produits dangereux en intérieur ou extérieur, il est possible d'opter pour des box de rétention ou armoire de rétention. Il en existe en acier ou en polyéthylène en fonction des produits entreposés.
    Les armoires de rétention en plastique s'utilisent davantage en extérieur car elles sont très résistantes aux conditions climatiques et aux UV, elles sont adaptées au stockage des produits chimiques et corrosifs contrairement aux box en acier qui sont utilisés pour le stockage des matières inflammables.

Comment calculer le volume d'un bac de rétention pour produits chimiques d'après la réglementation ?

Pour choisir son bac de rétention, il faut prendre en compte un second critère important : la capacité du bac de rétention.

L'arrêté du 2 février 1998 réglemente et encadre le stockage des produits dangereux et notamment la capacité des bacs utilisés.
Il est notamment spécifié que "tout stockage d'un liquide susceptible de créer une pollution des eaux ou des sols est associé à une capacité de rétention dont le volume est au moins égal à la plus grande des deux valeurs suivantes ” (extrait de l'article 10) :

  • 100% de la capacité du plus grand contenant.
  • 50% de la capacité totale des contenants associés.
Voici trois exemples pour mieux comprendre :

schéma capacité des bacs de rétention

  • Exemple 1
  • Un réservoir a une capacité de 1000 litres.
    Choix 1 : un bac de rétention d'une capacité de 100% du volume du réservoir le plus grand, soit 1000 litres.
    Choix 2 : un bac de rétention d'une capacité de 50% du volume du réservoir, soit 500 litres (1000 litres/2).

    On choisit le choix 1 : un bac de rétention ayant un volume à 100%, ce qui correspond au volume le plus grand.

  • Exemple 2
  • 4 réservoirs de 220 litres sont entreposés sur la même plateforme.
    Choix 1 : un bac de rétention d'une capacité de 100% du volume du réservoir le plus grand, soit 220 litres.
    Choix 2 : un bac de rétention d'une capacité de 50% du volume total des réservoirs, soit 440 litres (880 litres/2).

    On choisit le choix 2 : un bac de rétention ayant un volume de rétention à 50%, ce qui correspond au volume le plus grand des deux.

  • Exemple 3
  • 4 réservoirs de 220 litres + un réservoir de 1000 litres sont entreposés sur la même plateforme.
    Choix 1 : un bac de rétention d'une capacité de 100% du volume du réservoir le plus grand, soit 1000 litres.
    Choix 2 : un bac de rétention d'une capacité de 50% du volume total des réservoirs, soit 940 litres (1880 litres/2).

    On choisit le choix 1 : un bac de rétention ayant un volume de rétention à 100%, ce qui correspond au volume le plus grand des deux.

Quelles sont les incompatibilités de stockage sur le même bac de rétention ?

Lors du stockage des produits chimiques, il faut veiller à ne pas mélanger des substances incompatibles susceptibles de provoquer incendie, explosion ou projection dangereuse.
Les produits chimiques dangereux doivent être placés sur des plateformes de rétention séparées et adaptées.

On distingue 3 groupes :

  • En vert : les produits chimiques pouvant être stockés ensemble sans risque.
  • En orange : les produits qui peuvent être stockés ensemble sous conditions. Il faut s'assurer que certaines dispositions soient prises pour un stockage aux normes.
  • En rouge : les produits dangereux qui ne peuvent pas être stockés sur le même bac de rétention.

tableau des incompatibilités sur les bacs de rétention

Il est important de prendre en compte les informations des tableaux des compatibilités chimiques.
En effet, certains produits chimiques peuvent avoir le même pictogramme de danger (pictogramme CLP), mais ne pas pouvoir être stockés ensemble.

Comment vider et nettoyer un bac de rétention ?

Pour un entretien des équipements il faut veiller à nettoyer et vider régulièrement les bacs de rétention. Pour réaliser ces manipulations en sécurité, on utilise les différentes gammes d'absorbants industriels : absorbants universels, absorbants pour les produits chimiques ou encore les absorbants pour huiles et hydrocarbures.
Une fois le travail des absorbants accompli, ces dispositifs doivent être traités avec soin comme le sont les produits nocifs absorbés.

Ces produits peuvent vous intéresser
Ces articles peuvent vous intéresser
Posez votre question

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre recherche ? Vous souhaitez plus d'informations ou faire un commentaire sur cet article ? N'hésitez-pas, notre équipe est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Nom *
Prénom *
E-mail *
Votre question *
   * Information obligatoire
Vos données personnelles sont destinées uniquement à la société Virages pour la prise en compte de votre demande. Selon la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos données en nous écrivant à info@virages.com.