AccueilGuides et conseils › Comment choisir son masque de protection respiratoire ?

Comment choisir son masque de protection respiratoire ?

Publié le 23/01/2021  •  Perrine Louette

port du masque de protection EPI

COMMANDEZ VOTRE MASQUE DE PROTECTION

Les masques de protection respiratoire sont utilisés depuis des années dans certains milieux professionnels comme EPI (équipement de protection individuelle) indispensable (secteurs médicaux, industriels...).

Avec la crise sanitaire de Covid-19, son utilisation s'est répandu et le masque respiratoire touche désormais tous les secteurs et toute la population. Il existe de nombreux modèles de masques, mais attention, tous ne répondent pas au même besoin et ne garantisse pas la même sécurité.

Masque chirurgical ou masque FFP ?

Il existe plusieurs moyens de se protéger lorsqu'on est exposé à des dangers pour la santé, notamment la santé respiratoire. On distingue les masques chirurgicaux des masques dits FFP qui n'ont pas les mêmes propriétés, ou encore les masques à cartouche filtrante.

Le masque chirurgical est uniquement un dispositif médical. Jetable, il est exclusivement destiné à empêcher au maximum la projection de gouttelettes émises par le porteur du masque envers d'autres personnes. Attention, il ne protège pas contre le passage des très petites particules situées en suspension dans l'air (poussière, molécules dangereuses, virus...).

Le masque de protection FFP (Filtering Facepiece Particles) est considéré comme un appareil de protection respiratoire. Il protège son porteur contre l'inhalation possible de gouttelettes et de particules en suspension.
Il est donc beaucoup plus efficace et approprié pour se protéger que le masque chirurgical classique et agit sur davantage de sources de danger.

masque de protection respiratoire FFP

Les normes sur les masques de protection

Chaque type de masque de protection est soumis à une norme européenne spécifique.

  • La norme EN 14683

Cette norme concerne uniquement les masques chirurgicaux.
Il existe 3 catégories de masques chirurgicaux :

- Le masque chirurgical de type I : son efficacité de filtration des bactéries est supérieure à 95 %.
- Le masque chirurgical de type II : son efficacité de filtration des bactéries est supérieure à 98 %.
- Le masque chirurgical de type IIR : son efficacité de filtration des bactéries est supérieure à 98 % de plus il résiste davantage aux éclaboussures.

A noter : Les masques chirurgicaux doivent être changés dès que l'intérieur du masque devient humide. Il est recommandé de le changer toutes les 4 heures.
  • La norme EN 136-1998

Cette norme concerne que les masques de protection complets avec des cartouches à filtres.

A noter : Tous les filtres (filtres à particules, filtres à gaz, filtres combinés) utilisés avec les masques respiratoires sont normés et se réfèrent chacun leur norme européenne de référence.
  • La norme EN 140-1998

Cette norme concerne que les demi-masques de protection et les quarts de masques.

  • La norme EN 149-2001 + A1:2009

Cette norme concerne que les demi-masques à usage unique filtrant les particules comme les masques FFP1, les masques FFP2 ou les masques FFP3.

A noter : Il est recommandé de changer son masque FFP toutes les 4 heures à 8 heures selon l'activité et l'environnement.

Les différentes catégories de masques respiratoires individuels

Pour choisir son masque respiratoire, il faut connaître son environnement et les substances présentes dans l'air.

Ainsi, si le taux d'oxygène dans l'environnement est supérieur à 17%, que la substance est connue et selon le cas, qu'elle émet une odeur (par exemple une vapeur, un gaz) : il faut choisir un masque de type FFP. Pour les vapeurs et gaz, le masque peut être associé à un système de ventilation libre ou assisté.

Pour les masques dit FFP, 3 catégories de masque existent en fonction de leur efficacité (calculé en fonction de l'efficacité du filtre et de la fuite au visage).

masque de protection respiratoire complet

Si le taux d'oxygène est inférieur à 17% dans l'environnement, que la substance est inconnue et inodore : il faut choisir un masque complet avec système à adduction d'air.

  • Masques type FFP1

Les masques FFP1 ont une capacité de filtration plutôt faible. (80 % des aérosols filtrés, avec une fuite vers l'intérieur inférieur à 22%).
Ils sont utilisés contre les solides et liquides non toxiques.
A titre d'exemple, ils protègent les voies respiratoires contre le carbonate de calcium, le ciment, le soufre, le charbon, la farine, les métaux ferreux, les bois tendres...

Les masques FFP1 sont recommandés dans les industries textiles, les métiers de l'artisanat, les travaux publics souterrains ou encore la menuiserie ou ébénisterie (sauf pour le travail du bois dur). Ils sont proposés avec ou sans valve.

  • Masques type FFP2

Les masques FFP2 ont une capacité de filtration moyenne (94 % des aérosols filtrés, fuite totale vers l'intérieur inférieur à 8%).
Ce type de masque est utilisé contre les solides et liquides à faible toxicité.
Ces masques de protection respiratoire fonctionnent contre le carbonate de calcium, les poussières fines de ciment, la cellulose, le soufre, le charbon, les huiles végétales, le bois, les fibres de verre, le cuivre, l'aluminium mais aussi les bactéries, les champignons, les virus...

Les masques FFP2 sont utilisés dans les industries textiles, les métiers de l'artisanat, les travaux publics souterrains, la menuiserie ou ébénisterie, mais aussi dans le domaine médical (hôpital, laboratoire, contrôle médicaux...).
Ces masques sont disponibles avec ou sans valve.

  • Masques type FFP3

Les masques de protection respiratoire FFP3 ont une capacité de filtration élevée (99 % des aérosols filtrés, la fuite totale vers l'intérieur est estimée à moins de 2%). Ils sont les plus performants du marché.
Ils protègent contre les substances solides et liquides toxiques, comme le carbonate de calcium, le kaolin, le ciment, le soufre, les fumées de métaux, le chrome, les métaux ferreux, le bois, le cuivre... mais aussi les bactéries, les champignons, les virus et enzymes dangereux.

Il est recommandé de porter cet équipement de protection individuelle dans les milieux industriels, les hôpitaux, les laboratoires, l'industrie pharmaceutique, le traitement des déchets toxiques, la fabrication de batterie.
Ces masques de protection sont toujours équipé d'une valve. Celle-ci apporte un confort supplémentaire (pas de buée, pas de condensation à l'intérieur du masque, aide à respirer plus facilement).

Rappel : Tous les masques type FFP sont des dispositifs non réutilisables donc à usage unique : il faudra donc le jeter et réutiliser un nouveau masque pour garantir son efficacité.
  • Demi-masque à cartouches filtrantes

Le demi-masque à cartouche couvre le nez, la bouche et le menton. De part sa fabrication et conception il est réutilisable. Il suffit de changer seulement la cartouche à filtres située sur le masque.

L'utilisation du demi-masque est recommandé pour les usages prolongés et réguliers dans un milieu dangereux (poussières et aérosols, particules fines, fibre de verre, plomb...).
Il faut l'associer à des filtres adaptés en fonction de l'environnement dans lequel il sera utilisé.

  • Masques complets avec filtre

Le masque complet à cartouche couvre tout le visage : front, yeux, nez, bouche et menton. Ce type de masque est à choisir lorsqu'il y a un risque pour les yeux.
Il existe en différents matériaux (en polychloroprene, en silicone...).
Il s'utilise avec des cartouches à filtres à choisir en fonction du type d'exposition : aérosols et gaz, vapeurs tels que ammoniac, chloroforme, dioxyde de souffre, plomb, fibre de verre...
Il est recommandé pour toute utilisation régulière et une exposition prolongée, comme dans les métiers de l'épandage, l'industrie chimique, les filières du bois, de la cimenterie, des métaux...

différents types de masque de sécurité

Questions fréquentes

Comment mettre un masque FFP1, FFP2 ou FFP3 ?

Pour mettre correctement un masque de protection sur son visage, il faut tout d'abord se laver les mains avant de le placer. Il faut prendre le masque par l'avant puis placer la barrette nasale sur le nez de façon à le recouvrir.
Tenez le masque et passer les élastiques derrière la tête, en évitant de croiser les élastiques. Pincez ensuite la barrette nasale avec les mains et ajustez le masque au niveau du nez.
Une fois installé sur le visage, il ne faut plus toucher à son masque. Il doit recouvrir le nez, la bouche et le menton.

Le masque de protection en tissu pour le visage est-il normé pour une utilisation contre le virus Covid-19 ?

Le masque en tissu n'est pas considéré comme appareil de protection respiratoire et n'a pas été soumis aux tests d'efficacité des normes en vigueur. Pour être performant, le tissu constituant le masque doit répondre aux spécifications AFNOR Spec. Il est à utiliser uniquement pour limiter la transmission de gouttelettes entre deux personnes, comme rôle de barrière. Le masque en tissu doit être changer régulièrement et lavé à haute température (60°C).
Ces produits peuvent vous intéresser
Ces articles peuvent vous intéresser