Accueil blog AccueilNormes et réglementations › Comment choisir un film rétroréfléchissant pour un panneau ?

Comment choisir un film rétroréfléchissant pour un panneau ?

Date du post 24/02/2017
Auteur du post Posté par O. Ternois
Commentaires du post 2 commentaires

Qu'est ce que la rétroréflexion ?

La rétroréflexion désigne la quantité de lumière renvoyée par un panneau routier ou un marquage au sol vers le conducteur d'un véhicule.

Principe de rétroréflexion

Selon l'arrêté interministériel sur la signalisation routière (partie 1, article 13), les panneaux de signalisation et les panonceaux doivent être visibles et garder le même aspect de nuit comme de jour.

Tous les panneaux sont rétroréfléchissants.

La rétroréflexion porte sur toute la surface des panneaux et panonceaux à l'exception des parties noires.

Le niveau global de service offert la nuit par les panneaux et les panonceaux est lié à leur luminance (donc à la quantité de lumière renvoyée vers le conducteur du véhicule). Un minimum absolu de niveau de service peut être défini pour chaque type de réseau. Il est plus élevé sur une route importante ou en agglomération, compte tenu de la circulation ou des contraintes de l'environnement, que sur une voie ordinaire de rase campagne.

Par souci de cohérence et d'efficacité, les panneaux vus en même temps ont avantage à avoir des luminances équivalentes pour l'automobiliste concerné.

Panneaux routiers rétroréfléchissants

Les types de film rétroréfléchissant

Les films rétroréfléchissants à microbilles

Film microbilles

La rétroréflexion est obtenue grâce à des microbilles de verre noyées dans une résine acrylique et disposées sur un miroir métallique.

Les microbilles agissent comme des miroirs à 90° et renvoient les rayons lumineux vers l'automobiliste.

Les films rétroréfléchissants microprismatiques

Film microprismatique

La rétroréflexion est obtenue grâce à des microprismes moulés dans une résine acrylique transparente.
Ils sont facilement reconnaissables avec leur structure en "nid d'abeille".

Ces films offrent les meilleures performances de visibilité et une excellente durabilité.

La visibilité de jour ou sous la pluie est spectaculaire. La nuit, la rétroréflexion prend le relais : ces films renvoient environ 60% de la lumière des phares d'un véhicule vers le conducteur.

De plus, ils permettent de minimiser l'impact sur l'environnement, de la fabrication à la fin de vie du produit.

Les classes de rétroréflexion

Selon l'arrêté interministériel, les films sont identifiés selon trois classes relatives à leur performance de rétroréflexion :

Film rétroréfléchissant de classe 1 :

Niveau de visibilité le plus faible.
Valeur mini de rétroréflexion : 50 cd/lux/m² (pour un film blanc à l'état neuf).
Visible jusqu'à 100 mètres.
Durabilité : 7 ans.

Film rétroréfléchissant de classe 2 :

Niveau de visibilité intermédiaire.
Valeur mini de rétroréflexion : 180 cd/lux/m² (pour un film blanc à l'état neuf).
Visible jusqu'à 250 mètres.
Durabilité : 10 ans.

Film rétroréfléchissant de classe 3 :

Niveau de visibilité le plus élevé.
Valeur mini de rétroréflexion : 425 cd/lux/m² (pour un film blanc à l'état neuf).
Visible jusqu'à 250 mètres.
Durabilité : 12 ans.

Selon la circulaire 92-03 du 31 janvier 1992 relative à la lisibilité de nuit des panneaux de signalisation routière, il est recommandé de changer un panneau :

  • Classe 1 : après 7 ans.
  • Classe 2 : après 10 ans.
  • Classe 3 : après 12 ans.
  • Quel film rétroréfléchissant dois-je utiliser ?

    Le film rétroréfléchissant de classe 1 correspond au niveau de service minimal sur les réseaux en rase campagne et en agglomération où le film de classe 2 n'est pas obligatoire.

    Le film rétroréfléchissant de classe 2 est obligatoire :

    1. En rase campagne, pour tous les panneaux et les panonceaux :

  • implantés à plus de 2 mètres de hauteur,
  • Hauteur sous panneau

  • implantés sur les autoroutes et les routes à grande circulation, quelle que soit leur hauteur.

  • 2. En agglomération, pour tous les panneaux et les panonceaux :

  • implantés dans les sections où la vitesse est relevée à 70 km/h,
  • de priorité et d'intersection de type AB.
  • Panneaux de priorité et d'intersection

    Il est possible d'utiliser des films de classe 2 en lieu et place des films de classe 1.
    Le film rétroréfléchissant de classe 3 peut être employé :

  • pour tous les panneaux implantés à plus de 2 mètres,
  • en agglomération, il peut aussi être utilisé pour les panneaux de priorité et d'intersection de type AB ainsi que pour tous les panneaux implantés dans les sections où la vitesse est relevée à 70 km/h.

  • L'emploi d'un film de classe 3 est interdit en dehors des cas désignés ci-dessus.

    Les panonceaux placés sous les panneaux doivent également être rétroréfléchissants et doivent utiliser des films de classes identiques aux panneaux qu'ils complètent.

    Panonceaux

    La certification des panneaux routiers

    Depuis le 1er janvier 2013, les panneaux de signalisation permanente installés sur les voies du domaine public routier au sens de l'article L. 111-1 du code de la voirie routière et sur les voies privées ouvertes à la circulation publique au sens de l'article R. 163-1 du même code doivent être certifiés CE et NF.

    L'utilisation de films rétroréfléchissants certifiés est donc obligatoire sur les panneaux routiers.

    Ces produits pourraient vous intéresser :

    Cet article pourrait vous intéresser :

    Catégorie du post Normes et réglementations
    Partager   Twitter  Facebook  Google+  Linkedin  Email
    Vos commentaires
    Auteur du commentaire Michel D. le 07/06/2017
    Quand allez vous faire un article sur les dimensions de panneaux ?
    Répondre
    Auteur du commentaire Charles T. le 07/06/2017
    Un article sur les dimensions de panneaux de signalisation routière est prévu cet été.
    Laisser un commentaire
    Nom*
    Prénom*
    E-mail* (non publié sur le site)
    Commentaire*
       * Information obligatoire
    Bas  Notre boutique
    Boutique Virages